//
vous lisez...

Toerisme 2.0 | Tourisme 2.0

Retour sur les #ET9, les Rencontres nationales du e-tourisme institutionnel, à Pau

Bookmark and Share

Pour la neuvième fois, 800 personnes de la filière du tourisme se sont rassemblées à Pau, les 25 et 26 septembre 2013, pour les Rencontres nationales du e-tourisme institutionnel. Depuis quelques années, cette conférence marque les débuts de la nouvelle saison dans ma vie de formateur : des moments forts de retrouvailles, d’échanges et de rires, pendant les plénières, les ateliers et les quinze minutes chrono… C’est le moment où les geeks, les convaincus, les nouveau-nés numériques, les ANT (vous me suivez encore dans ce monde connecté ?), se rencontrent et discutent du tourisme numérique de demain. Petit retour (très partial !) en liens vers des ressources de ces riches #ET9 et sur les dernières tendances.

Les “#ET” commencent traditionnellement par un éclairage en chiffres par @Guy_Raffour, qui s’est radicalement innové depuis son intervention à Deauville, en mars 2013 ! Mais sur le fond, les tendances se confirment: les vacances restent un besoin vital pour les Français. Les touristonautes comparent de plus en plus les prestations touristiques, réservent de plus en plus ses séjours sur internet, achetent de plus en plus en direct – sans intermédiaires et réduisent les achats sur place (restauration, souvenirs…). Pour lire un excellent billet sur son intervention (les chiffres, ce n’est pas trop mon truc), rendez-vous touristique sur le site du etourisme.info

Dans les grands thèmes de cette année : tout d’abord, l’humain (j’y reviens dans un autre article). Ensuite, évidemment, la mobilité (pas nouveau), les objets connectés, et un grand débat sur la commercialisation de l’offre par les destinations avec de fortes émotions autour de la plateforme Booking (évidemment aussi). A noter que AirBnB n’a pas soulevé beaucoup d’émotions, ce qui est pour le moins étrange ! Et puis, plein d’autres sujets connectés, abordés dans des ateliers et débats tout au long des deux journées.

Pendant ces deux journées, les touristiques fouillent, commentent, rirent, construisent, photographient (Instagram) et chantent sur Twitter. Si vous voulez consulter les présentations de cette 9e édition des Rencontres nationales de l’e-tourisme institutionnel, regardez sur SlideShare (enfin, espérons que les autres présentations vont venir :-). Si je vous mets les liens vers les ressources, c’est qu’il est impossible de faire un compte-rendu de toute la conférence ! On commence à voir des articles sur les #ET9, et  je peux vous conseiller de lire par exemple cet article, bien succinct, avec les tendances etouristiques pour 2014 !

“Le touriste, ni gouvernant ni gouverné”

J’ai adoré les cinq interventions en quinze minutes chrono (format TEDx), à commencer par Paul Arsenault, qui calme les esprits chantant la disruption à la longueur de la journée : non, le tourisme ne connaît pas des innovations disruptives en continu, mais le tourisme est avant tout un phénomène social, comme hier et comme demain. Arsenault nous rappelle les quatre tendances sociales qui marquent l’évolution du monde occidental, formulé en 1991 (!) par Michel Crozier : la marche vers une complexité scientifique et technologique, l’accroissement de la liberté individuelle, le bouleversement de la logique économique et la médiatisation des rapports humains. Et il souligne que la révolution des médias sociaux est sociale et non technologique, qui a engendré un changement dans les rapports de force.
J’ai bien aimé sa phrase : “le touriste est ni gouvernant, ni gouverné”, car je pense que nos institutionnels (enfin, ceux qui ne viennent pas à Pau, bien évidemment :-) avaient un peu oublié cette liberté de l’utilisateur qui échappe à la logique d’entreprise institutionnelle, qui est fondamental à la façon dont on “organise” le tourisme aujourd’hui.

Dans cet espace, on observe “le passage de la centralisation à la décentralisation, de la “guidance” publique à la coopération des acteurs publics et privés”. Je vous laisse le soin de lire la suite sur l’image… Excellente intervention !

Car certes, la filière a vit une révolution numérique, dont les deux facteurs les plus importants sont peut-être la mobilité/réalité augmentée/les communication de personne à personne dont parle sociologue Barry Wellman d’un côté et la liberté individuelle qui s’exprime par une prise du pouvoir du client et des changements profonds dans nos relations de l’autre côté.

Non pas sans une petite dose de fierté, je vous rappelle ici la définition du #tourisme2.0 que j’ai écrit pour la version française de Wikipédia : “Par “Tourisme 2.0″ on entend “l’offre, la structuration et la consommation de produits touristiques conçues comme un processus constant et multidirectionnel entre prestataires, clients et organismes de tourisme institutionnels, et qui s’appuie sur les technologies du Web 2.0″.” (2010…).> (cliquez ici pour lire l’article que j’ai écrit en 2010 sur ce sujet >>)

Avec les plateformes de médiatisation entre particuliers telles que AirBnB et beaucoup d’autres, preuve de cette “économie de partage” en plein essor, on est pleinement dans cette révolution. Dans ce contexte, quel avenir pour les Offices de Tourisme, les Agences et Comités départementaux et régionaux de tourisme…? Voilà le débat qui rage en dessous les rires et les moments de détente aux #ET9 !

Share

Beer Bergman

Consultante, conférencière, formatrice réseaux et médias sociaux et oui, je l'avoue, social media addict.

View BeerBergman's profile on slideshare

Archives